Actualités

Retour à la liste des articles

Spécial 200 ans - La performance par l’innovation
15 février 2018

Partager sur Facebook

L’industrie sucrière est la plus ancienne industrie de La Réunion. Comment est-on passé des méthodes traditionnelles à des outils industriels parmi les plus performants et innovants au monde ?

Oser, explorer de nouvelles pistes, faire le pari de l’innovation technique : la filière Canne-Sucre de La Réunion est riche d’expériences et de savoir-faire.

Elle doit cette impulsion en grande partie à des dirigeants visionnaires et des travailleurs passionnés qui ont été à l’origine de progrès techniques révolutionnaires en sucrerie de canne.

Il faut savoir que la tradition d‘innovation de l’industrie sucrière est ancienne : de nos contraintes géographiques et économiques sont nées des innovations reprises ensuite dans tout le monde sucrier (Madagascar, Maurice, Antilles, Brésil…). C’est le cas dès le 19ème siècle, par exemple, avec la conception par Joseph Wetzell d’une chaudière à cuire à basse température et à rotateur, qu’il associe à la batterie « Gimart » : une véritable innovation qui optimise les coûts et rationalise le fonctionnement de l’ensemble de la filière.

Cette tradition d’innovation s’est perpétuée jusqu’à notre époque : si l’on regarde les 30 années écoulées, dix innovations techniques, souvent des premières mondiales, ont été mises au point à La Réunion. On peut citer en particulier :

  • au début des années 1970, la première cuite en continue et les premières centrifugeuses continues ;
  • à partir de 1991, la cogénération bagasse-charbon dans les centrales thermiques de Bois-Rouge et du Gol : système économique et durable qui est aujourd’hui devenu la norme dans toutes les sucreries cannières ;
  • en 2007, les caisses à flot tombant permettant un sixième effet de vapeur pour l’évaporation du jus de canne, source d’importantes économies d’énergie ;
  • en 2015, la mise au point du refroidisseur à lit fluidisé qui améliore la qualité du sucre par un nouveau système de refroidissement.
  • ou encore la mise au point, avec le centre de recherche eRcane, d’un dispositif de mesure de la granulométrie du sucre, pour répondre aux exigences de qualité des clients.

Aujourd’hui, à travers les investissements réalisés, en cours ou à venir, et grâce à des améliorations permanentes, les sucreries maintiennent un haut niveau de performance, augmentent leur productivité et assurent une qualité des produits reconnue internationalement. L’obtention de certifications ISO, gage du respect des standards industriels européens les plus élevés, est au cœur de la stratégie de toutes les unités de production locales.

Avec eRcane, les progrès de la filière s’appuient aussi sur un outil de recherche agronomique de réputation mondiale. Le centre de R&D participe, par des travaux à l’avant-garde en matière de progrès génétique et technologique, au rayonnement de la filière. Il libère régulièrement de nouvelles variétés de cannes à plus forts rendements et toujours mieux adaptées aux conditions locales et aux besoins des planteurs.

Lire la totalité de la Lettre Sucre →