La filière Canne-Sucre en bref

Retour à la liste des articles

Patrimoine et avenir : la filière Canne Sucre de La Réunion

Partager sur Facebook

Une filière créatrice de valeur pour La Réunion

La filière Canne-Sucre de La Réunion génère plus de 18 300 emplois directs, indirects et induits dans les domaines de l’agriculture, de l’industrie, des transports, de l’énergie et de la recherche.
La canne à sucre couvre près de 24 746 ha de SAU [1]

Chaque année, environ 1,9 million de tonnes de canne sont récoltées pour une production moyenne de 210 000 tonnes de sucre. Le sucre est le principal produit exporté de La Réunion.

La Réunion ainsi que les Antilles, sont les seuls producteurs européens de sucre de canne.

De plus, la filière a su développer de nouveaux coproduits qui s’ajoutent à sa production traditionnelle, le sucre.

Schéma des coproduits

Une filière d’avenir pour La Réunion

La filière a toujours continué à se moderniser : la canne permet ainsi à La Réunion de rayonner à travers le monde par la qualité de ses sucres et le dynamisme de ses chercheurs.

La recherche offre de nombreuses possibilités. La canne-sucre est aujourd’hui valorisée sous forme de sucre, d’électricité, d’alcool, d’engrais, de litière et d’alimentation pour les animaux.
Demain de nouvelles valorisations sont possibles grâce à la chimie verte. La canne contient en effet, de nombreuses molécules potentiellement valorisables sans compromettre sa production alimentaire.

La filière Canne-Sucre s’inscrit résolument dans l’avenir, elle est pleinement intégrée à l’économie de l’île et est une composante essentielle du développement durable de La Réunion.


[1Surface Agricole Utilisée

Visuels(s) attaché(s) à l'article

Schéma des coproduits